Apprendre à entreprendre #1

Ne pas se sous-estimer. 

Lorsque l'on débute son aventure entrepreneuriale dans un domaine que l'on ne connaît pas, et c'est d'ailleurs souvent le cas, il est toujours très compliqué d'établir une première base de facturation. Je me souviens la première fois que l'on ma demandé un devis, j'ai dû estimé à la louche un peu dans la panique le prix de ma prestation, en ayant très peur de proposer un prix absurde et de passer à côté d'un premier client. La toute première conclusion que j'aimerais partager, c'est qu'il faut arrêter de se sentir illégitime.

Un prix c'est un prix, lorsque l'on sait combien coûtent les matières premières, ses coûts de productions, sa main d'oeuvre, ect... il est important de pouvoir se déterminer une marge, et de s'y tenir. Il faut que l'activité soit rentable, et si la prestation est bien menée, elle doit être vendue à son juste prix, jamais trop bas, car il ne faut pas s'excuser de vouloir vivre de son activité, jamais. 

C'est normal d'avoir peur de parler d'argent, d'avoir peur de se vendre trop cher, seulement un moment, il faut arriver à dépasser ce premier constat. Ce syndrome de l'imposteur, cette sensation d'illégitimité, il faut la mater. Les premiers retours clients sont positifs, vous connaissez vos forces et vos faiblesses, vous savez parfaitement quels sont vos coûts et quelle doit être votre marge ? Alors très bien, vous n'avez ni à baisser vos prix, ni à baisser les yeux devant un client qui essaye de chipoter. Connaître la valeur de son travail et ne pas se faire marcher sur les pieds, c'est l'une des premières leçons que j'ai apprise dans ma jeune vie d'entrepreneuse. 

More to come ✌️

25062018-DSC_0064.jpg
Hanneli Victoire